Articles avec #des films sur le chemin tag

Publié le 18 Mars 2017

 

Adapté d’un ouvrage de Margot Lee Shetterly, le scénario du réalisateur Theodore Melfi et d’Allison Schroeder évoque la contribution de scientifiques afro-américaines au programme de la NASA qui a abouti à l’envoi des premiers Américains dans l’espace.
Au début des années 60, la mathématicienne Katherine Johnson (Taraji P. Henson), la physicienne Mary Jackson (Janelle Monae) et la future informaticienne Dorothy Vaughan (Octavia Spencer) travaillaient à la Nasa en virginie, Etat où la ségrégation sévit encore. Elles sont calculatrices le temps d'être supplanter par l'ordinateur.
Leurs travaux contribueront à la victoire que représentait la conquête de l'espace des Etats-Unis face à la Russie.
 
C'est un "feel good movie" américain à l'image bien léchée, à une intrigue sans surprise et à la victoire de l'opprimé si on intègre le fait que l'Amérique ou plus précisément Hollywood a assumé son passé concernant l'apartheid. Je n'ai pas été déçue par mes attentes, ce film est sans surprise. A souligner les qualités de la restitution hollywoodienne de l'époque qui s'ancre dans la lignée de la série Mad Men et le jeu des actrices qui surjouent certes mais à la mesure de cette adaptation idéalisée.
 
 

 

Voir les commentaires

Rédigé par deparlà

Publié dans #des films sur le chemin

Repost 0

Publié le 21 Février 2017

 

ALIBI.COM de Philippe Lacheau

 

Suite, donc, des aventures cinématographiques de la bande à Philippe (Philippe Lacheau).

Après Babysitting 1 et 2, drôles, rythmés et cocasses, voici donc Alibi.com, drôle, rythmé et cocasse. Dans la forme donc pas de surprise (c’était le cas dans Babysitting 1, un rythme d’enfer dans les situations, les sketches, digne d’Oscar d'Edouard Molinaro), dans le fond la trame est aussi plutôt classique. Reste le comique de situation, l’énergie et le jeu des acteurs qui sauvent à mon avis le film.

 

Pour résumer, le patron (Philippe Lacheau) d’une agence ayant pour fond de commerce l’élaboration d’alibi pour duper patrons, parents ou époux (ses) et profiter d’une double vie sans soucis, se trouve en porte à faux envers un futur beau-père (Didier Bourdon) qui a eu recours à ses services pour tromper sa femme (la futur belle-mère (Nathalie Baye)). S’en suit des situations apparemment perdues qui se rattrapent aux branches avec brio et où tout le monde est trompé mais la morale préservée.

 

Même si le film s’avère convenu il est moderne, chapeau à l’imagination de l’équipe, au rythme énergique maîtrisé et à l’interprétation sans faille des acteurs (des plus jeunes car Nathalie Baye et Didier Bourdon maintiennent un jeu trop classique et détonnent), un des intérêts étant où sont les limites de leur délire.

On attend tout de même pour le prochain une histoire aussi délirante et originale que le traitement qui nous est proposé ici.

Voir les commentaires

Rédigé par deparlà

Publié dans #des films sur le chemin

Repost 0

Publié le 13 Février 2017

LUMIERES ! L'Aventure Commence, film de Thierry FREMAUX, sorti le 25 janvier 2017

    

 

 

 

 

 

 

 

Ce film est un témoignage d'une époque, d'un autre monde, construit avec une centaine de petits films de 50 secondes entre 1895 et 1905 sur les plus des 1400 qu'ont tournés les frères Lumières et leurs assistants. Ils sont regroupés en une dizaine de thèmes dont le format court de chacun est suffisant et parfois trop court pour ne pas lasser d'une seconde.

On y voit Lyon, La Ciotat, Paris, Marseille et autres villes du monde il y a plus d'un siècle au temps des prémisses de la modernisation, les modes, la foule, les us et autres curiosités. Car il ne s'agit pas de nostalgie puisque ce monde nous a été au plus raconté ou encore entrevu dans d'autres documentaires que marqué de souvenirs vécus; comme un espace temps révolu et étranger mais que l'on ressent comme n'étant pas pour rien de cette société qui est la nôtre aujourd'hui.

Notre guide, Thierry Frémaux, sans lequel nous ne pourrions percevoir tous les détails, le sens et toutes les espiègleries nous éclaire de sa voix bienveillante et chaleureuse, animée par un texte précis, cocasse et technique tout juste assez pour souligner ce que représente cette invention géniale des frères Lumières, le cinématographe.

Ne nous est présenté ici qu'un échantillon de tous ces films et on en redemande!

Merci donc à Bertrand Tavernier et Thierry Fémaux de leur audace.

 

Voir les commentaires

Rédigé par deparlà

Publié dans #des films sur le chemin

Repost 0

Publié le 1 Février 2017

RAID Dingue de Dany Boon

Besoin de rigoler et se mettre en première, vous êtes  prêts pour RAID Dingue!

Une jeune femme, fille du ministre de l'intérieur et digne de Pierre Richard dans La Chèvre, veut jusqu'à l'obsession intégrer le RAID. Elle est nulle bien sûr et son père influent pense pouvoir la dégouter de cette idée fixe avec l'entrainement et les exigences hors du commun du RAID en forçant son admission. Encore un qui se croit malin. S'en suit des situations attendues mais drôles. La dessus vient se greffer un gang de malfrat terroristo-gangsters très portés sur les déguisements.

Alice Pol est une actrice comique très talentueuse qui fait passer sa maladresse maladive par tout une panoplie de mimiques digne de Louis de Funès en plus sexi. Dany Boon reste digne. Une spéciale dédicace à Yvan Attal (chef de gang) dans un rôle original de clown blanc armé et timbré.

Si vous ne cherchez pas à toucher les hautes sphères de la finesse, ce film est pour vous, quant à moi, j'ai bien rigolé.

Voir les commentaires

Rédigé par deparlà

Publié dans #des films sur le chemin

Repost 0

Publié le 9 Décembre 2009

Récemment j'ai constaté que le cinéma pouvait encore relever du domaine du spectacle !

... même avec des millions, des milliards (combien sommes-nous déjà sur cette terre ?) de sacrifiés sur l'hôtel du genre catastrophe

... même avec une histoire ... heu, ... ben, assez cucu, déjà vu, avec laquelle le jeu est de parier sur celui qui mourra ou/et celui qui ne peut pas mourir, un classique des scénarios américains du genre

... même avec une durée de film avoisinant les 3 heures !!!

S'il y a bien un truc que l'on n'a pas vu passer c'est bien le temps,
dont on s'en fout, c'est l'histoire, enfin presque
pi, ben, pour les morts, y a pas de sang, d'horreur gore, on n'est pas traumatisé, c'est bon, bien installé dans le fauteuil on peut s'en prendre plein les mirettes et je n'ai pas été déçue.
Les effets sont effectivement très très spéciaux, remarquablement spéciaux, c'est simple j'avais rien vu de pareil, jusqu'à la prochaine fois ...





2012, Réalisé par Roland Emmerich, avec John Cusack, Chiwetel Ejiofor, Amanda Peet, «««««

Voir les commentaires

Rédigé par lechemindeparlà

Publié dans #des films sur le chemin

Repost 0

Publié le 12 Avril 2009

"Séraphine" est sorti en DVD, on ne mesure pas, avant de l'avoir visionné, pour ceux qui ne l'auraient pas vu au cinéma, que c'est un évènement.
Le sujet, les images, la musique, Yolande Moreau, tout est traité avec la délicatesse et la simplicité qui créent l'enchantement. Pas l'enchantement béat d'un minot de 5 ans devant la féerie de Mickey, celui, disons, qui charme l'esprit sans fioriture ni envolée violonesque.
Prolonger cet état vaporeux d'avoir vécu un petit moment suspendu ou découvrir les coulisses et le travail minutieux qui a contribué à une telle magie revient à s'intéresser ou pas aux bonus.

"En 1912, le collectionneur allemand Wilhelm Uhde, premier acheteur de Picasso et découvreur du douanier Rousseau, loue un appartement à Senlis pour écrire et se reposer de sa vie parisienne. Il prend à son service une femme de ménage, Séraphine, 48 ans. Quelque temps plus tard, il remarque chez des notables locaux une petite toile peinte sur bois. Sa stupéfaction est grande d’apprendre que l'auteur n'est autre que Séraphine. S'instaure alors une relation improbable entre le marchand d'art visionnaire et l'humble femme de ménage dont tout le monde se moque... "



"Séraphine" de Martin Provost avec Yolande Moreau, Ulrich Tukur  «««««

Voir les commentaires

Rédigé par lechemindeparlà

Publié dans #des films sur le chemin

Repost 0