L'élégance du hérisson

Publié le 20 Janvier 2010

http://idata.over-blog.com/0/10/64/33/images2/-l-ganceh-risson.gif

A la question quels livres emporteriez-vous sur une île déserte, David Lodge répondait : 

« Forcément «Ulysse» de Joyce, l'un de mes livres préférés, sur lequel j'ai souvent fait cours. Sur une île déserte, il est crucial d'emporter des livres qu'on peut relire sans fin. C'est le cas de Joyce, et aussi de Jane Austen qui, pour un Anglais, offre un plaisir de lecture inépuisable. J'allais mentionner Dickens, mais il existe une nouvelle de Evelyn Waugh («l'Homme qui aimait Dickens») où le héros est séquestré dans la jungle par un fou qui l'oblige sous la menace à lui relire perpétuellement les œuvres de Dickens! Emporter Dickens sur une île déserte risquerait donc d'apparaître comme un châtiment ou une torture. Je choisirais alors plutôt un roman d'Evelyn Waugh, «Ces corps vils». On peut le relire indéfiniment, et éclater de rire chaque fois aux mêmes passages. »

C’est plutôt bien vu, pas dénué de sens et drôle, non ?

 

Jusqu’à présent je répondais à la question (même si mon style, mon argumentation, mon humour sont moins pertinents et de sens moins pratique que David Lodge) par « le monde selon Garp » de John Irving parce que, avec ce livre, j’ai découvert la littérature contemporaine, celle où apparemment tout était permis, le brio, le talent et l’imagination au service de la liberté du récit. Maintenant je lui préfère « L’élégance du Hérisson » de Muriel Barbery.


Le livre intelligent sur l’intelligence, celle de tout le monde qui doit occuper son quotidien pour subsister et ne pas sombrer dans la folie, celle des gens que l’on aime à doter d’un cerveau de mouton pour le fondre dans le troupeau et en parler comme d’un numéro afin de nier l’autre et montrer que soi, contrairement aux nombres, on existe.


Mais l’intelligence n’est pas un but en soi, c’est l’outil pour s’ouvrir à l’Art, et  pour rester dans la masse, ne pas fustiger l’attention, la jalousie, les conséquences et avoir la paix il faut se cacher de lire Tolstoï ou Kant, d’écouter Mozart ou Sati, d’aimer les natures mortes de Pieter Claez ou de Willem Kalf, quoi de mieux alors qu’une loge de concierge, sa panoplie et son labeur pour y parvenir. Renée s’y emploie depuis presque 30 dans un immeuble cossu, rempli de gens cossus à des lustres de connaître le wabi. L’intelligence n’est pourtant pas le moyen pour Renée de s’ouvrir aux autres, son acuité lui octroie une lucidité sans compromis qui la conforte dans son repli.

Parallèlement à cette quête du beau, de l’Art, de l’invisibilité aux autres, il y a Paloma, une jeune fille de 12 ans très précoce comme on dit des surdoués, et qui se cache aussi. Elle a décidé de renoncer à vivre  dans le bocal des conventions, convenances, de ce qu’il-faut-faire-et-vivre-pour-y-arriver, à suivre le schéma inéluctable et tout tracé que lui réserve son destin. Elle a donc décidé de se suicider le jour anniversaire de ses 13 ans. Pour ne pas vivre ses derniers jours dans l’expectative de cette fin, elle remplit un premier journal de pensées profondes  inspiré des rencontres du jour, des situations familiales et de voisinages, des expériences d’un quotidien dans lequel elle décide de puiser les réflexions sur un monde immuable et sans épanouissement. Puis un deuxième sur les mouvements du monde qui, pour ne pas se laisser abattre, rend compte de ces moments volés à l’imperceptible et l’anodin et se révèlent sous un jour plus extraordinaire.


Dans la vie sans promesse de Paloma et sans attente de Renée vient s’insinuer d’autres personnages, des découvertes précieuses que réserve parfois la vie pour qui sait voir pour qui sait lever le nez de la pointe hypnotisante de ses chaussures.


Non, finalement, ce n’est pas un livre sur l’intelligence, plutôt un livre intelligent sur le monde sans concession dans lequel nous passons, sur une vision lucide de ce monde.


A me lire on pourrait croire que "L’élégance du hérisson" est un livre ennuyeux à mourir, à établir la check List des illustres que l’on devrait connaître et que l’on ne connaît pas, de théories de haute volée et rebelles voire révolutionnaires qui clouent le bec à toute autre argumentation faute de matière, comme un discours à la Besancenot, mais non, pas du tout. Ce livre est extrêmement drôle, très juste et très drôle. Une vision lucide et lugubre certes de notre société mais qui a foi, sans vouloir l’avouer, comme nous cherchons à cacher nos faiblesses, à l’humain, sa bienveillance à nous voir. Un précieux de mots, un français peu lu, peu vu, du miel pour nous les abeilles.

« L’élégance du hérisson », Muriel Barbery, Roman, Folio «««««

Rédigé par lechemindeparlà

Publié dans #les livres de par là

Repost 0
Commenter cet article

la librivore 04/05/2010 19:51



J'aime beauxoup le ton, la construction de ton article. Il m'a séduit. Je l'ai mis en lien sur mon article car il apporte une très jolie toonalité et un peu de ton univers.



deparlà 14/05/2010 15:17



c'est très gentil à toi, et suis très heureuse aussi que tu ais apprécié ce livre.



Anjelica 05/04/2010 23:00



Comme tu as pu le lire sur mon blog, je n'ai pas vraiment apprécié. Je réitère que plus de simplicité dans l'écriture aurait donné toute son âme à ce roman, à mon humble avis, bien-entendu.



deparlà 07/04/2010 08:53



je n'ai pas du tout ressenti ce livre comme toi, j'ai trouvé le style très fluide, le ton ironique, la reflexion pas si fausse. J'ai été conquise tout de suite, et
un tel décalage de perception est assez troublant.



Aurore 25/02/2010 20:28


Très beau billet! Même si comme tu le dis on pourrait croire que "c'est un livre ennuyeux à mourir, à établir la check List des illustres que l’on devrait connaître...". Ca ne m'a pas gêné, j'ai
adoré, et pourtant plusieurs de mes clients l'ont vraiment ressenti ainsi, parfois bloqué par des références, des mots qu'ils ne connaissaient pas. Un très beau livre, certes, à condition peut-être
ou pour certains, d'arriver à aller au delà du Barberisme!


deparlà 26/02/2010 09:25


oui, cependant, bcp ont aimé, son succès est indéniable, on attend avec fébrilité le livre qui suivra à supposer qu'il y en ait un, j'espère


Cécile de Quoide9 08/02/2010 10:17


oui, c'est un livre ennuyeux, maniéré et creux dont je ne comprends toujours pas le succès. J'avoue cependant que les 30 denières pages savent l'ensemble.... mais je me demande encore comment j'ai
tenu jusque là...   ;o)


deparlà 25/02/2010 14:51


non, non non, pas du tout ennuyeux, ce livre m'a scotché, mon billet est il équivoque ?


SBM 22/01/2010 23:36



Tu as cité dans ton papier John Irving et je t'avouerais que l'année dernière j'ai passé littérairement mon été avec lui, engloutissant tout ses livres après avoir lu "Le monde selon Garp". Il
reste à ce jour mon préféré, une référence. J'ai également lu l'élégance du Hérisson, qui m'a énormément plu. Si tu veux découvrir un bon livre je ne peux que te conseiller "No et moi" de
Delphine De Vigan, autre histoire d'amitié improbable (si tu ne l'a pas encore lu bien sûr).



lechemindeparlà 23/01/2010 08:28


non, mais j'en ai bcp entendu parler, je me tate ...


Anjelica 21/01/2010 10:02


il m'attend patiemment depuis longtemps sur ma table de chevet et je ne suis toujours pas décidé


lechemindeparlà 21/01/2010 13:15


Ah mais! Lance toi, je vais guetter ta réaction sur ton blog


Alex-Mot-a-Mots 20/01/2010 20:31


Un roman très bien écrit, mais j'ai été vraiment déçue par la fin.


lechemindeparlà 21/01/2010 09:15


... ça se discute, une fin comme elle nous l'est présentée dans l'histoire du livre aurait été plus dérangeante, non?


Leiloona 20/01/2010 14:04


J'ai adoré lire cette histoire ! Un de ces livres qu'on n'oublie pas !


lechemindeparlà 20/01/2010 17:11



... peut-être aimeras-tu alors "le remède et le poison" de Dirk Wittenborg (ici), je te le recommande, à moins que tu ne l'ais déjà lu



DEL REY Victor 20/01/2010 13:52


Pour une fois qu'il y a un livre intelligent, ca me donne envie d'aller l'acheter de suite......

N'hésitez pas à visiter mon blog et ses buts :
http://victordelrey.over-blog.com/
A bientot !!!


lechemindeparlà 20/01/2010 17:04



oui, enfin, c'est mon avis.
A bientôt sur ton site!