Le canapé Rouge

Publié le 27 Septembre 2009

 


Voilà plusieurs semaines que j’ai fini de lire « Le canapé rouge » et, en le lisant, c’est vrai, je me suis laissée bercer par la petite musique dont parle Jorge Semprun en quatrième. Maintenant que je l’ai lu, puis d’autres ensuite, je me rends bien compte que la petite musique ne devient pas ritournelle et que, comme beaucoup d’autres hélas, ce livre ne présente aucun intérêt.


On y devine beaucoup de sensibilité pourtant là, en dessous du récit qui reste farouchement superficiel et sans consistance, décevant.


La narratrice divise son récit entre son voyage en train à travers la Russie jusqu’à Irkoutsk pour retrouver un ami perdu et le canapé rouge d’une voisine à l’étage en dessous à qui elle fait la lecture et échange des souvenirs. Plus d’ami à l’arrivée, plus personne sur le canapé rouge au retour, voilà c’est fini, comme dirait le génie d’entre toutes les lampes « circulez, y’a rien à voir ».

"Le canapé rouge", Michèle Lesbre, Sabine Wespieser 2007, Folio 2009, Prix Pierre-Mac-Orlan 2007, «««««

 



 

Rédigé par lechemindeparlà

Publié dans #les livres de par là

Repost 0
Commenter cet article