Le chat et les pigeons, Agatha Christie

Publié le 29 Août 2009

"Que de remous dans ce pensionnat de jeunes filles renommé qu'est Meadowbank : des professeurs y trouvent la mort dans des circonstances qui dépassent l'entendement.
Le coupable est-il un sadique, ou un membre du personnel ? Les crimes sont-ils liés à la présence d'une jeune princesse orientale ? Y a-t-il une corrélation entre eux et un certain petit paquet de grande valeur qu'on n'arrive pas à retrouver ?

Source : Club des masques"

 

"Le plus anglais des milieux anglais : Meadowbank, collège très snob qui accueille les jeunes filles du gratin londonien, de la gentry du Commonwealth et de la crème des Émirats.
  Dans cet univers si distingué, clochent quelques menus détails. À commencer par l'arrivée d'un jardinier beaucoup trop jeune et d'une tournure bien trop élégante. Ce qui est encore plus choquant, c'est l'assassinat du professeur d'éducation physique.

  Comme il a beaucoup été question d'un petit sac de pierres précieuses, que l'une des pensionnaires est une princesse orientale, que Scotland Yard et l'Intelligence Service s'intéressent à Meadowbank, on peut se demander si les pierres n'ont pas pris le chemin du collège. Alors, alors... il n'y a que Poirot qui puisse percer tant de mystères.


Source : livre de poche"

 

Un classique du genre donc, un incontournable, blindé des stéréotypes fondateurs du snobisme anglais dans lesquels nage tel un baleineau à moustache l'irrésistible (mon idole) Poirot.

Le fait que dans cette histoire il n'intervienne qu'en troisième partie du livre accroit l'intérêt envers les personnages et tend à laisser la situation hors de contrôle même si Miss Bulstrode, la directrice du collège plus que select, semble ne jamais se dépourvoir de son sang froid. Une construction originale et intéressante pour cette histoire qui se révèle très prenante et d'envergure.

Il est à noter que dans la saison 11 de la série tv des "hercule poirot" les scénaristes le font intervenir dès le début pour des raisons évidentes d'appâtage de client (?), enfin je pense. La qualité de l'interprétation des acteurs et de la réalisation sauvent cet épisode qui sur le papier était tout de même plus prometteur.

4.0 étoiles sur 5, publication originale "Cat among the pigeons", 1959.


Rédigé par lechemindeparlà

Publié dans #les livres de par là

Repost 0
Commenter cet article