Les Promeneuses sur le bord du chemin

Publié le 26 Mai 2009

Paul Blair ("-Blair, ça s'écrit comme le nez au milieu  de la figure? - Vous ne m'en voudrez pas si je ne ris pas aux éclats? J'ai dû entendre cette plaisanterie, ou l'équivalent, aux alentours de ma deuxième année d'école maternelle, dans le bled perdu où j'ai grandi...") offre ses services de détective comme d'autres des services à la personne. Il n'a pas l'air d'assumer mais c'est son métier alors il fait comme si ça ne se voyait pas.  

Néanmoins, ça se sait, tant et si bien qu'il reçoit comme un intermédiaire qu'il serait et pour des raisons floues des lettres de menace destinées à Adrien Norte, écrivain à succès encensé par le public, sûrement torpillé par la critique à la Guillaume Musso ou Marc Lévy.

La notoriété de l'un, la curiosité de l'autre, la stratégie de l'histoire (c'est le plus probable) rayent la police du casting. Nous auront donc affaire à un quasi duo, presque un huis-clos pour détricoter le fil.

L'auteur à succès se serait attiré les foudres d'une vengeance de longue haleine, un truc pas très joli joli qu'il aurait fait, qui aurait porté à conséquence, fusillé la vie de quelqu'un, mais dont il n'a aucune idée même s'il se souvient bien avoir rencontré deux filles dans sa jeunesse au bord d'un chemin.

 

Le livre est succinct, en 3 parties, 3 lieux, 3 scènes. Le style m'apparait comme en être l'exercice, il est original, moderne, amusant et efficace, tout en gardant une teinte sombre au récit,  ça rigole presque à l'écriture, moins dans le fond.

Mais bon, pas très dynamique tout ça, prévisible même, une lecture intéressante sans être passionnante, on pourrait passer son chemin comme qui dirait.

"Les Promeneuses du bord du chemin", Pierre Pelot, PHEBUS, avril 2009, «««««

Rédigé par lechemindeparlà

Publié dans #les livres de par là

Repost 0
Commenter cet article

jérôme 21/08/2009 14:51

"on pourrait passer ce chemin comme qui dirait" ... J'ai bien fait de ne pas suivre votre conseil (que j'ai d'ailleurs découvert après la lecture du roman, ça aide) . J'ai personnellement trouvé la construction de ce livre admirable, et le mano à mano Blair - Norte fascinant. Vraiment un énorme coup de coeur, vive les couvertures rouges quand elles cachent de tels trésors. Et j'aime ce petit jeu avec le lecteur, à coup de pistes disséminées à petites doses tout au long du roman pour nous amener à une chute surprenante.  Et puis indirectement elle m'aura conduit à trouver la voie de votre blog .. Si ce roman ne mérite qu'une étoile, alors je deviens très excité à l'idée de lire vos coups de coeur. Amicalement

lechemindeparlà 30/08/2009 18:12


oui, enfin ma voie lactée semble tout de même un peu éloignée de la tienne car personnellement, j'avais trouvé "Les promeneuses..." un peu comme qui dirait cousu de fils blancs, et toi en pamoison
... comme quoi les sensibilités semblent bien diverger. Tiens moi au courant tout de même ;-)


Leiloona 26/05/2009 15:55

Une si joli couverture ! Dommage que le reste soit moins bon.

lechemindeparlà 26/05/2009 18:52


oui, PHEBUS soigne ses présentations et c'est ce beau rouge qui a attiré mon oeil, les petits malins ...