Agrippine Déconfite, T8, Claire Bretécher

Publié le 22 Mars 2009

Ah! Le nouveau Bretécher est arrivé, c'est pas dommage.


On retrouve Agrippine en prise avec Zonzon tagueuse déjantée dont les frasques trouvent toujours l'excuse de l'âge mais qui n'oublie pas l'heure du goûté (son arrière grand-mère), sa grand-mère avec qui elle chamaille chiffon et chaussures et se fâche, sa mère qui a décidé de divorcer on sait pas bien pourquoi, comme ça, son petit frère qui ne sait pas par quel côté prendre la tangente qu'on le remarque un peu quoi. Son oncle aussi, un looser hip à jamais irrésolu de s'avouer vaincu par ce monde impitoyable du média tv qui le rejette. Et son père, seul individu, semble-t-il, qui lutte pour un langage châtié dans cette famille de ouf.

L'univers BD de Bretécher quoi, au langage super-branché, aux usages ultra-flashions, aux codes giga-colorés, dans l'air du temps pour résumer.


Quoiqu'il en soit il ne nous reste qu'à assumer ce monde caricaturé du portable roi, ce parasite qui se développe vers les oreilles et qui bouffe toutes les conversations, c'est le notre dépeint avec un trait à peine forcé de stabylo histoire de souligner la catastrophe.

Bah, la cata, la cata, si c'est pour glousser un bon moment bien lové dans son canap Agrippine T8 sur les genoux c'est pas dommage.




Agrippine Déconfite, T8, Claire BRETÉCHER, Dargaud, mars 2009, «««««

Rédigé par lechemindeparlà

Publié dans #les livres de par là

Repost 0
Commenter cet article

nannette 27/03/2009 10:01

C'est pas dommage effectivement je l'ai lu hier soir et j'ai pris 18 fou-rires sous la couette! C'est trop bien... Biron versus transexuel et Jean Million réal' aussi irrestibles que la zonzon

cathulu 23/03/2009 19:30

Noté et souligné ! merci pour l'info !