Publié le 31 Octobre 2013

     

 

 

C'est le XIXème siècle. Narcisse Pelletier, jeune mousse du Saint-Paul est abandonné sur une plage perdue d'un territoire inconnu de l'Australie.

On le retrouve nu et tatoué, on l'embarque, on le ramène,  18 ans plus tard. Un marquis fortuné se charge alors de réinsérer celui que l'on appelle alors "le sauvage blanc". C'est une époque de découvertes scientifiques, territoriales et ethnologiques extraordinaires dans laquelle laisser son nom à la postérité en l'associant à une de ces découvertes semblent devenu un sport parmi une élite qui se compte. Le marquis sent sa chance venu. Sa vie et celle du "sauvage blanc" seront liés à jamais.

 

"Ce qu'il advint du sauvage blanc", inspiré d'une histoire vraie, est un livre d'aventures, de mystères et de sociologie. L'auteur François Garde restitue efficacement cette atmosphère jubilatoire de ce siècle précurseur et riche de découvertes foisonnantes. Il sait parfaitement nous attacher à ses personnages qui cependant ne nous livrent pas tous leurs secrets. De nombreuses questions demeurent, mais peut-on comprendre ici quel traumatisme puis renaissance a pu éprouver le jeune homme.

 

Un livre passionnant.

 

"Ce qu'il advint du sauvage blanc" de François Garde, 2012, folio, Goncourt du premier roman 2012.««««« 

Voir les commentaires

Rédigé par deparlà

Publié dans #les livres de par là

Repost 0

Publié le 29 Octobre 2013

 
 
Je viens de quitter une lecture superbe, aventureuse et passionnante. Elle a pour titre « Peste & Choléra ».
Il s'agit de la biographie romancée de Alexandre Yersin, de la bande à Pasteur le maître-découvreur. Yersin aussi est un chercheur mais surtout un découvreur lui aussi. A la différence que pour lui, la recherche, les labos, la médecine ce n'est pas une fin en soi. Vivre au dessus d'une paillasse entre quatre murs blancs même parisiens et auréolés de gloire ce n'est pas l'idée qu'il se fait de sa vie. Sa vie c'est l'exploration, voir du pays peut-être au début, surtout découvrir les mystères de cette vie tels des fléaux dont on doit bien pourvoir y faire quelque chose. Il en fait des choses pour nous l'améliorer, de la microbiologie à la météorologie tout semble y passer et aucun de ses projets lui échapper.
Et quoiqu'il pense, ses débuts à l'Institut Pasteur sont comme un cordon impossible à couper pour celui qui est parti si loin chercher l'aventure et découvrir l'inconnu.

Un portrait épique d'un personnage indépendant et libre qui a voulu mener sa barque comme il a voulu, passionnant.
Je ne connaissais pas Patrick Deville, c'est toujours jubilatoire de tomber sur un écrivain particulier, au style, dans ce livre, très particulier. Je ne dirai pas qu'il est fluide et facile mais heurté et absolument pas complaisant, juste ce qu'il faut pour que l'on reste hameçonné, que l'on ne l'y prenne pas à s'assoupir ou à sauter quelques lignes. Le récit et l'écriture s'allient à nous embarquer avec Yersin sur l'Oxusdirection l'Indochine jusqu'au bout de la nuit.
Je dis tomber mais enfin pas du ciel, ce livre a obtenu de nombreux prix dont le Prix Femina 2012 et c'est pas volé.
"Peste & Cholera", Patrick Deville,2012, en poche chez Points «««««   
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  
 
 

Voir les commentaires

Rédigé par deparlà

Publié dans #les livres de par là

Repost 0