LES FIGURES DE L'OMBRE, film de Théodore Melfi

Publié le 18 Mars 2017

 

Adapté d’un ouvrage de Margot Lee Shetterly, le scénario du réalisateur Theodore Melfi et d’Allison Schroeder évoque la contribution de scientifiques afro-américaines au programme de la NASA qui a abouti à l’envoi des premiers Américains dans l’espace.
Au début des années 60, la mathématicienne Katherine Johnson (Taraji P. Henson), la physicienne Mary Jackson (Janelle Monae) et la future informaticienne Dorothy Vaughan (Octavia Spencer) travaillaient à la Nasa en virginie, Etat où la ségrégation sévit encore. Elles sont calculatrices le temps d'être supplanter par l'ordinateur.
Leurs travaux contribueront à la victoire que représentait la conquête de l'espace des Etats-Unis face à la Russie.
 
C'est un "feel good movie" américain à l'image bien léchée, à une intrigue sans surprise et à la victoire de l'opprimé si on intègre le fait que l'Amérique ou plus précisément Hollywood a assumé son passé concernant l'apartheid. Je n'ai pas été déçue par mes attentes, ce film est sans surprise. A souligner les qualités de la restitution hollywoodienne de l'époque qui s'ancre dans la lignée de la série Mad Men et le jeu des actrices qui surjouent certes mais à la mesure de cette adaptation idéalisée.
 
 

 

Rédigé par deparlà

Publié dans #des films sur le chemin

Repost 0
Commenter cet article

Valérie 20/03/2017 21:05

Tout à fait d'accord avec toi, c'est un feel good movie qui m'a fait du bien.

deparlà 22/03/2017 10:22

il est encore à l'affiche cette semaine (3ème), il doit bien marcher

dasola 19/03/2017 07:50

Bonjour Deparlà, on ne peut pas dire du mal de ce film, on sait que cela va bien se terminer, mais c'est vraiment l'Amérique idéalisée car la segrégation est loin d'avoir disparue. Les spectateurs ont tous applaudi à la fin. Bon dimanche.

deparlà 19/03/2017 11:38

Les applaudissements à la fin d'un film, évènement rare que j'ai revécu récemment à la fin du film Lumières!
Bon dimanche aussi !